Le fonds Thermalisme au scanner : première campagne de numérisation à la Bibliothèque Clermont-Université













Grâce à la mise en place d'un partenariat entre la Bibliothèque Clermont-Université et la Médiathèque de Vichy, une première campagne de numérisation a été lancée autour du thermalisme. Cette thématique a été déterminée à l'issue d'une concertation entre les deux établissements, dans le cadre du développement du Centre international de ressources sur le patrimoine thermal et de la candidature de Vichy, au sein des Grandes Villes thermales européennes, à l'inscription au patrimoine mondial de l'Unesco.


Pour cette première campagne, ce sont 185 ouvrages issus du fonds local ou de la Bibliothèque des Sciences médicales, et traitant prioritairement de Vichy qui ont été choisis pour leur intérêt scientifique, historique ou iconographique. Ils ont été transportés à la Bibliothèque des Cézeaux. Auparavant, chacun a été scrupuleusement décrit dans le catalogue informatisé de la médiathèque et l'on s'est assuré qu'aucune version numérique n'était déjà disponible dans Gallica ou Europeana par exemple. Parmi ceux-ci se trouvent aussi bien des traités de médecine thermale que des guides touristiques anciens ou bien des albums de gravures. 



Le plus ancien volume est un ouvrage de Samuel Cottereau du Clos intitulé "Observations sur les eaux minérales de plusieurs provinces faites en l'académie des sciences" imprimé en 1675. Parmi les plus grands, le bel album de Charles Bour, titré "Vichy, ses sources et ses environs" édité en 1856 et le recueil de photographies de la gare prises en 1863 par Philippe Collard. Le plus épais est un recueil factice (assemblage de différents titres sous une reliure unique) traitant d'Aix-les-Bains mais aussi de Baden-Baden... Autre curiosité, un guide de Vichy en suédois édité en 1908

A l'issue de cette campagne, les documents numérisés seront mis en ligne et deviendront progressivement accessibles via les portails des deux établissements :
Les illustrations hors textes viendront également enrichir la Galerie Flickr du patrimoine de Vichy

Les originaux resteront néanmoins toujours consultables aux Fonds patrimoniaux.

Fabienne

Correspondance

Deux nouvelles lettres viennent s’ajouter aux fonds littéraires des Fonds Patrimoniaux.

R. Caillois
La première est signée Roger Caillois. Il s’agit d’une lettre de remerciement datée du 27 décembre 1965. Elle est adressée à Jean Paulhan qui, quelques jours plus tôt, a prononcé un discours à l’Académie française, à l’occasion de la remise du Prix du Rayonnement de la langue et de la littérature française, décerné à l’auteur de  Pierres. 



C’est en 1934 que le jeune R. Caillois, encore élève à l’Ecole Normale Supérieure, écrit pour la toute première fois à J. Paulhan, alors rédacteur en chef de la Nouvelle Revue Française depuis la mort de Jacques Rivière en 1925. J. Paulhan, qui est à l’écoute de tous les jeunes écrivains gravitant autour du surréalisme, reconnaît tout de suite la maturité littéraire du jeune élève. Et si tous les deux s'éloignent rapidement du surréalisme, ils deviennent amis et vont échanger leur vie durant une importante correspondance.

On peut trouver également, aux Fonds Patrimoniaux, un très beau portrait de J. Paulhan rédigé par R. Caillois  dans Mauss, Valéry, Paulhan  publié récemment aux éditions Fata Morgana.





La seconde lettre concerne un écrivain et un médecin. Georges Perros, l’auteur, notamment de Faut aimer la vie ou L’occupationest distingué en 1973 par le Prix Valery-Larbaud pour son ouvrage Papiers collés. Son correspondant qui a publié, la même année, Valery Larbaud sous divers visages se nomme Théophile Alajouanine.


T. Alajouanine
Ce neurologue a soigné Valery Larbaud pendant 22 ans. Il est resté fidèle à sa mémoire en assistant régulièrement à la remise du prix qui se tient à Vichy. Homme de culture et grand collectionneur, il a développé de nombreuses amitiés avec les écrivains et entretenu une importante correspondance avec ces derniers. Il a donc naturellement envoyé ses félicitations à Georges Perros, qui en réponse lui fait part de son étonnement d’avoir été récompensé par le Jury Larbaud, dans ce courrier daté du 18 mai 1973.
Martine

Ca vient de sortir !

Avis aux curieux : les bibliothécaires vous signalent l'arrivée du dernier opus de cinq revues du Fonds régional.


 Au sommaire d'Allier Généalogie, désormais sous belle couverture en couleurs  (n°116) :

- Les entretiens d'Allier Généalogie : L'affaire des Pions racontée par Michèle Sternberg et Ici Londres par Frédéric Fossaert
- Emilia Pardon Bazan : une Espagnole à Vichy par Christine Chaze
- En 1864, Albert Glatigny était chroniqueur à "la Semaine de Cusset et de Vichy" par Nicole Périchon
- Un meurtre à Langy par Pierre Vacher
- L'Amrial Leahy, ami personnel de Roosevelt, ambassadeur à Vichy par Maurice Sarazin
- Valery Larbaud, un écrivain entièrement d'origine bourbonnaise par Maurice Sarazin



- Documents anciens sur Vichy et ses environs, séance du 23 mars 2016
- Varennes-sur-Tèche, histoire d'un village du Bourbonnais par Sébastien Hervier
- Les sources minérales du Bassin de Vichy et le patrimoine associé par Frédéric Surmely et Mickaël Tournadre
- Une église Art déco à Vichy : l'église Saint-Blaise, Notre-Dame-des-Malades par Sylvie Wahl


Au sommaire de Nos églises bourbonnaises (n°29) :


- Chapelles éphémères de Vichy par Jacques Corrocher
- Les "Madeleine" de Rongères par Annie Regond
- Eglises et vie religieuse dans la région de Montmarault par Daniel Moulinet
- L'abbé de Montlouis, un prêtre révolutionnaire ? par Daniel Moulinet
- Le livre de paroisse de Voussac (transcrit par Daniel Moulinet)




Au sommaire de Sparsae (éd. par l’assoc. culturelle d'Aigueperse et ses environs, n°78) :

- Un site stratégique de Limagne : la tour de La Bussière par Jacques Corrocher
- Marignan : la discrète contribution d'Aiguepersois à la politique suisse de neutralité armée par Kurt O. Wyss-Labasque
- Claire de Gonzague, comtesse de Montpensier (1464-1503), 2e partie : sa vie à Aigueperse par Nicole Dupont-Pierrart
- Souvenirs et vestiges du passé : un peu de nos racines, la charcuterie Bory-Bellerose d'Aigueperse
- "Ici on n'se fait pas de bile" : les lettres d'Aimé Solois à ses parents durant la Première Guerre mondiale par Jean-Claude Lamazière
- Punir ou protéger ? Le camp de séjour surveillé de Montussant près d'Aigueperse (nov. 1944 - -nov. 1945) par Pierre Mazataud


Au sommaire de La Physiophile (sciences et histoire en Bourgogne du Sud, n°165)



- Plan-coupe sur verre : retour au bercail
- Les grandes heures du château d'Alone-Toulongeon : Françoise de Rabutin-Chantal dite Madame de Toulongeon par Bernard Gueugnon
- Un entretien entre Raymond Barault, André Jeannet et Marie-Hélène Velu, le 14 mai 1980 (1ère partie) par Gérard Soufflet et Jérémy Beurier
- L'église de Marigny (Saône-et-Loire), XIIe-XVIe siècles : lecture de la construction d'une "très simple église de village" (2e partie) par Bernard Morin
- Philippe Maître (1868-1931), portrait d'un militant du mouvement ouvrier montcellien au début du XXe siècle par Roger Marchandeau
- L'archéologie départementale bénévole : problématique et résultats par Jean-Claude Notet
 - Inventaire des bifaces découverts en Clunisois et Mâconnais depuis 1938 par Maurice Bonnefoy, Daniel Bonnefoy et Michel Dupuy


Toutes ces revues (et bien d'autres !) sont consultables aux Fonds patrimoniaux et désormais empruntables 3 semaines, à l'exception du dernier numéro paru.


Michel Déon ne viendra plus à Vichy...


Hommage à Michel Déon, ici à Vichy en 2008, lors de la remise du Prix Valery-Larbaud, auquel il présidait alors.

Parmi les quatre livres que Michel Déon aurait souhaité emporter sur une île déserte, il indiquait Valery Larbaud : "Bien que n'étant pas un romancier type, Valery Larbaud est un écrivain qui a su respirer l'air du dehors. Délicieusement cultivé et d'une grande finesse, il a marqué son temps avec des pages subtiles et brillantes, une poésie d'une infinie élégance. Voyager avec lui, c'est prendre les transatlantiques et les chemins de fer comme des nobles coursiers. Aujourd'hui, il se cloîtrerait."
Pour en savoir plus, voir le site Bibliops

Le "délicieusement cultivé et d'une grande finesse" pouvait tout aussi bien s'appliquer à lui et il ne faut pas manquer de lire ou relire "Le jeune homme vert" bien sûr, mais aussi "Les poneys sauvages", "Un taxi mauve", "Madame rose" ou encore "Je me suis beaucoup promené..." publié en 1995 : "De son expérience, le promeneur est revenu différent, poursuivi, en incorrigible romancier qu'il est, par des images volées au temps dévorant..."
La plupart des livres de Michel Déon sont disponibles à la Médiathèque. Voir le catalogue en ligne

Le trombinoscope de la Société des Sciences médicales de Vichy désormais accessible en ligne

Suite à une recherche de Lise Augustin, doctorante en archéologie préparant sa prochaine conférence pour la Société d’Histoire et d’Archéologie de Vichy et des Environs (vendredi 16 décembre à 15h30 au Centre culturel Valery-Larbaud), les trente-cinq portraits des médecins présidents de la Société des Sciences médicales de Vichy, entre 1884 et 1965, ont été numérisés.

Léon Chabrol (1892-1979)
Max Vauthey (1903-1996)
Henry Walter (1892-1976)

Ceux-ci sont conservés encadrés dans trois tableaux au sein de la Bibliothèque des Sciences médicales actuellement en cours d’informatisation. En effet, parmi eux figurent bon nombre d’archéologues qui, bien qu’amateurs, à leur époque, ont largement contribué à la découverte du Vichy antique, comme Léon Chabrol, Henry Walter ou Max Vauthey.


Par ailleurs, plusieurs de ces présidents se sont intéressés à l’histoire et à la vie artistique de Vichy. Zénon Pupier, Alexandre Willemin et Hippolyte Sénac participèrent ainsi à la fondation de la Bibliothèque des Sciences médicales en 1884, alors qu’Henry Walter, Léon Chabrol et Henri-Geoffroy Roubeau décidaient de la création de la Société d’Histoire et d’Archéologie de Vichy et des Environs en 1938.



Alexandre Willemin
(1818-1890)

Zénon Pupier
 (1824-1895)

Hippolyte Sénac
(1830-1892)



Henri-Geoffroy Roubeau
(1888-19?)














On retrouve également dans cette galerie, le portrait du Dr Louis Charnaux (832613), père de Madeleine Charnaux, sculpteur élève de Bourdelle puis aviatrice, détentrice de plusieurs records de vitesse. Valery Larbaud qui fut infirmier dans son service pendant la Grande Guerre, écrivit à Jean Schlumberger : « Je suis dans le service du Dr Charnaux, médecin civil, très aimable et très cultivé (il peint) » (Voir M. Sarazin. Les Bourbonnais célèbres et remarquables. T1, p.64).

Louis Charnaux (1868-1934)

Ces portraits sont accessibles au nom du médecin dans le catalogue de la Médiathèque (en précisant « Portraits » + nom du médecin recherché mais aussi dans la galerie Flickr du Patrimoine, album « Portraits » ou « Photographies Thermalisme ». Viendront bientôt compléter cette galerie, les photographies encadrées individuellement, également conservées dans la Bibliothèque des Sciences médicales.

Traitement informatique des livres anciens. C’est parti !



  Savez-vous qu’aux Fonds Patrimoniaux, dans un espace appelé « Réserve », est conservé un important fonds de livres anciens, rares et précieux allant du 15ème siècle à nos jours ? Sa valeur et son état nécessitent le plus grand soin et expliquent qu’on ne le montre pas tous les jours.

Mais parfois, une exposition fait bien les choses et permet même aux bibliothécaires, de redécouvrir leurs fonds !

C’est ce qui est arrivé, en mai dernier lors de la présentation d’« Histoire des trésors littéraires de la bibliothèque de Vichy» où ont été mis en avant quelques livres anciens provenant de la collection Camille Remlinger. Composée d’environ 140 ouvrages allant du 15ème au 18ème siècle, cette collection donnée à la médiathèque en 1968, se distingue surtout par la présence de trois incunables (ouvrages imprimés avant 1501).

Et cela nous a donné envie de mieux les connaître pour vous les faire découvrir. Après un petit réaménagement, nous en avons débuté le catalogage informatique, qui doit être, comment dire ? extrêmement précis.

Je vous propose d’ailleurs, pour le plaisir, de consulter la notice d’un ouvrage d’astrologie écrit par Claude Saumaise intitulé  De annis climactericis et antiqua astrologia diatribae .

On ne peut décemment pas traiter un livre datant de 1648 comme un livre de poche !

Quelques-uns de ces ouvrages sont exposés dans la vitrine "les pépites du blog", visible à l'espace Patrimoine de la Médiathèque (mardi, mercredi et vendredi 14-18h et samedi 10-17h)

Martine

Une grande et belle page qui se tourne à la Médiathèque...

Le personnel de la Médiathèque Valery-Larbaud de Vichy a la tristesse de vous faire part du décès de son ancienne conservatrice, Monique Kuntz, à Nîmes.

Nommée bibliothécaire à Vichy en 1966, elle y effectua, jusqu’en 1993, la quasi-totalité de sa carrière et se consacra à l’essor de la toute jeune bibliothèque municipale.

S’attachant au développement de la lecture publique comme à la promotion de la fabuleuse bibliothèque de l’écrivain Valery Larbaud, elle présida aussi bien à la création d’une vaste médiathèque qu’à la conception d’expositions d’envergure internationale consacrées à l’écrivain vichyssois et présentées à Lisbonne, Florence ou Bruxelles. 

Elle sut aussi tisser des liens privilégiés avec des écrivains ou des artistes contemporains qui témoignèrent souvent de leur reconnaissance en confiant à la médiathèque de Vichy leurs propres œuvres et manuscrits. C’est ainsi, par exemple, que les fonds Roger Caillois et Michel Dard ou les estampes d’André Dunoyer de Segonzac vinrent enrichir les collections municipales. 

Elle fut par ailleurs présidente du Centre régional des Lettres d’Auvergne et de l’Académie du Vernet. Ses différentes actions lui valurent d’être nommée officier des Palmes académiques, chevalier des Arts et Lettres, de l’Ordre national du Mérite et de la Légion d'honneur.
  


Personnalité haute en couleurs, elle aura incontestablement  marqué la mémoire de nombre de vichyssois.